Rdv départ (1260 digue Gaston Berthe à Calais)  à Calais

Serge au volant de son car

Muriel au gouvernail à  Gdansk

 

Merci à ceux qui collent un joli timbre sur leur courrier et qui me permettent ainsi de compléter ma collection... :))

 

 

 

Vous aimez la peinture ? Allez rendre visite à Hugues Panec à Wimereux

http://www.hugues-artistepeintre.fr

Le Festival Dickens à Rochester

Samedi 6 décembre

 

départ de Calais 7h00 (rdv 6h30) retour vers 21h30

Prix 25 € pour les adultes et

20 € pour les - de 10 ans

Le centre historique de la ville de Deventer sert de décor au festival Dickens. Plus de 900 personnages créés par le célèbre romancier britannique du 19e siècle y prennent vie. Venez rencontrer Scrooge, Oliver Twist, Mr Pickwick, les chanteurs de Christmas carols, les orphelins, les ivrognes, les gratte-papier et les aristocrates. Venez humer les effluves de vin chaud et de marrons grillés, voir la nuit et les sapins de Noël scintiller de mille feux.

Le Marché et les Chants

Le festival Dickens enveloppe d’une chaleureuse ambiance festive le centre de Deventer. Chaque année, quelque 200 stands se dressent sur la place principale. Les églises du centre-ville se mettent au diapason et proposent un programme culturel. Chœurs, orchestres et ensembles vocaux présentent des œuvres en rapport avec Noël. L’époque dickensienne reprend vie non seulement dans la rue, mais aussi dans les vitrines, les maisons, les petites boutiques et les galeries.

Événement Gratuit

Pendant la durée du festival, les boutiques ouvrent le samedi et le dimanche. Il attire plus de 160 000 visiteurs à chacune de ses éditions.

Dans le Kent, sur les traces de Dickens

LE MONDE | 17.08.2007 à 17h42 • Mis à jour le 28.04.2010 à 16h51

Par Merrill Turner

C'est, dit-on, le jardin de l'Angleterre. Le Kent, ce comté bordé au nord par la Tamise et au sud par la Manche, a inspiré nombre de Britanniques illustres. Mais c'est surtout à Charles Dickens, le plus populaire des auteurs anglais, que cette région doit sa célébrité.

En effet, c'est à Chatham, dans le Kent, que la famille Dickens s'installe cinq ans après la naissance du jeune Charles, en 1812. Et c'est à Gad's Hill, sa maison de Rochester, que l'écrivain terminera sa vie, en 1870. Entre-temps, le Kent aura laissé une empreinte indélébile sur son oeuvre.

Le Kent de Dickens commence à Broadstairs, une petite station balnéaire un peu assoupie sur la côte est de l'Angleterre. Là se trouve Dickens House Museum, un cabinet de curiosités situé dans la belle maison de style Tudor où vécut Mary Pearson Strong, la femme qui servit de modèle au personnage de la tante Betsey Trotwood, dans David Copperfield.

Eddie Ault, le mari de l'actuelle propriétaire, y propose des visites guidées, avec le plus pur accent cockney. Grand amateur de Dickens, M. Ault aurait pu figurer parmi les personnages de l'écrivain : petit, la barbe blanche bien taillée, il donne du "lady" à toutes les femmes avec qui il travaille. Il montre aux visiteurs le parloir de Betsey Trotwood, leur fait une démonstration de "skirt grip" (littéralement "attrape-jupe", un objet permettant aux femmes de relever leurs robes pour qu'elles ne traînent pas par terre), et dévoile la pièce maîtresse de sa collection, un curieux calendrier en bois qu'affectionnait tout particulièrement Charles Dickens.

Un peu plus loin, sur une falaise, se dresse un manoir majestueux. Datant des années 1790, la bâtisse s'appelle Bleak House, comme le roman de Dickens (connu en français sous le nom de La Maison d'Apre-Vent). C'est là que ce dernier séjournait quand il ne pouvait descendre à The Albion, son hôtel favori à Broadstairs.

Pour suivre l'écrivain pas à pas, il faut pousser jusqu'à Chatham, jusqu'au bureau des paies de la marine, où a travaillé son père et où les Dickens ont vécu. La petite ville est devenue le siège du Dickens World, le tout nouveau parc d'attractions entièrement basé sur son oeuvre. Etrangement situé dans un centre commercial, le parc reconstitue un Londres victorien où évoluent une cinquantaine d'acteurs en costume. On y découvre une maison hantée, la salle de classe de Nicholas Nickleby, et le bateau de Magwitch dans Les Grandes Espérances.

 

LA RUE, SOURCE D'INSPIRATION

 

Avec un budget de 62 millions de livres sterling (91,6 millions d'euros), le Dickens World, financé par des fonds privés, se veut le plus grand parc d'attractions couvert du monde. Son gérant, Kevin Christie, sorte d'ogre à cheveux longs, part d'un rire énorme lorsqu'il explique que Dickens aurait été le premier à s'y amuser comme un fou.

On gagne ensuite Rochester, où l'écrivain passa les dernières années de sa vie. La rue principale, la High Street, est jalonnée des lieux qui l'inspirèrent. La Six Poor Travellers' House abritait les pauvres et servit de modèle à The Seven Poor Travellers. L'Eastgate House est le manoir élisabéthain des Papiers posthumes du Pickwick Club et du Mystère d'Edwin Drood. Restoration House, devenu Satis House, un bâtiment en briques rouges, austère, a servi de demeure à Miss Havisham (Les Grandes Espérances). Enfin, à deux pas de là, The Vines est le jardin public rendu célèbre par Pip dans Les Grandes Espérances. Tandis que Minor Canon Row et la cathédrale de Rochester sont les hauts lieux du Mystère d'Edwin Drood, le dernier roman (inachevé) de Dickens.

C'est à Higham que s'achève ce pèlerinage. Là se trouve, en effet, Gad's Hill Place. Enfant, alors qu'il l'avait vue pour la première fois, en compagnie de son père, Dickens avait rêvé de posséder cette vaste et élégante demeure. Comment aurait-il pu deviner alors qu'il y vivrait ses derniers instants ?

En sortant de Gad's Hill, devenu une école privée, on se promènera dans les rues de Higham où tout rappelle l'univers du romancier : depuis le Fagin's Café (Oliver Twist), jusqu'au Taste of Two Cities, en passant par Topes Restaurant, un restaurant moderne et élégant dans un bâtiment du XVIe siècle qui inspira quelques scènes du Mystère d'Edwin Drood.

 

UN FESTIVAL ANNUEL

 

Difficile alors de ne pas se précipiter chez Baggins Book Bazaar pour se remettre vraiment dans l'ambiance. Selon ses propriétaires, Baggins Book est la plus grande librairie d'occasion au monde. Elle offre en tout cas aux admirateurs de Dickens un grand choix de titres, en éditions récentes ou anciennes ou même en roman-feuilleton. L'idéal pour se préparer au grand festival Charles Dickens, qui a lieu chaque année, début juin, à Rochester.

La ville alors tente de remonter le temps pour retrouver une allure victorienne. Les lectures, les manifestations abondent. Et, en plissant un peu les yeux, on croisera dans les rues la petite Dorrit, Nicholas Nickleby ou Monsieur Pickwick en personne... Les personnages, l'architecture des lieux se fondent dans l'oeuvre et vice versa. Un hommage idéal pour un auteur qui disait toujours que " (s)es histoires étaient (s)es monuments".

Merrill Turner

 

 

Visites. Dickens House Museum, l'ancienne maison de Mary

Pearson Strong, à Broadstairs. Tél. : (+44)(0)1843-861232. www.dickenshouse.co.uk

- Dickens World, le grand parc d'attractions à la Dickens, à Chatham

- Six Poor Travellers House, maison du style Tudor construite au XVIe siècle, High Street, à Rochester. Tél. : (+44)1634-845609.

- Restoration House, manoir du XVIIe (ouvert jusqu'en septembre), www.restorationhouse.co.uk

- Rochester Cathedral, l'une des églises les plus anciennes d'Angleterre, www.rochestercathedral.org

- Royal Victoria and Bull Hotel : le bâtiment (XVIe siècle) évoqué dans Les Papiers posthumes du Pickwick Club est toujours un hôtel pour les pèlerins de Dickens, www.rvandb.co.uk

- Gad's Hill Place : la maison de Charles Dickens de 1856 à 1870, à Higham, est aujourd'hui une école privée. Tél. : (+44)1634-318825.

- Guildhall Museum et sa salle de découverte de Charles Dickens, High Street, à Rochester. Tél. : (+44)1634-848717.

Librairie. Baggins Book Bazaar : grande collection des livres anciens de Dickens. 19th High Street, Rochester. www.bagginsbooks.co.uk

Plus d'informations. Office de tourisme du Kent, qui réserve en ligne les B&B : www.visitkent.co.uk